Intracor[horizontal_line style= »8″ margin_top= »0″ margin_bottom= »0″]

Intracor et presbytiePrincipe de l’IntraCor

L’IntraCor™ utilise exclusivement le laser Technolas Femtoseconde* pour remodeler la cornée en réalisant 5 incisions circulaires concentriques intrastromales (ICCI), de 1.8 mm à 3.6 mm de rayon, et de longueur adaptée (environ 0.2 à à.4 mm) en moins d’une minute. Ces incisions induisent un bombement central de la cornée, afin d’améliorer l’acuité de près et la profondeur de champ tout en conservant ou en améliorant l’acuité de loin sans correction préopératoire.

Indications de l’IntraCor

La technique IntraCor convient particulièrement bien aux presbytes « purs » de 45 à 60 ans dont la vision sans correction de loin est parfaite, car elle ne permet pas de corriger les défauts de vision de loin associés (myopie, hypermétropie ou astigmatisme) et elle présente l’avantage par rapport au PresbyLasik d’une excellente préservation de la vision de loin normale. Cette méthode ne concerne donc que moins d’un presbyte sur 20 en pratique.

Déroulement de l’intervention IntraCor

L’intervention est pratiquée sous anesthésie topique avec simple instillation de gouttes anesthésiques. Le patient est allongé et le laser femtoseconde est « connecté » à la surface de l’œil au moyen d’une « interface » (lentille « ventouse »). Après repérage du centre de fixation puis centrage de l’interface par le chirurgien, l’action du laser est très rapide (quelques secondes). En général seul l’œil non dominant est opéré. Le deuxième œil peut être opéré si besoin 1 à 12 mois après. Le patient repart en général seul chez lui. Le résultat visuel est perceptible en quelques heures et d’améliore progressivement en quelques jours ou quelques semaines. Toutes les activités habituelles peuvent être reprises le lendemain.

Résultats de l’IntraCor

L’IntraCor a été utilisé de façon intensive depuis 2007 dans les principaux centres pilotes (en Colombie, en Turquie, en Allemagne). La satisfaction des patients était excellente tant en vision de loin que de près. Nous avons nous même été formé à Bogota (Colombie) avec le Pr Luis Antonio Ruiz, inventeur de la méthode, en 2009. Dans une étude récente, moins de 20% des patients avaient une acuité de P6 (soit 4/10 environ de près) ou mieux en préopératoire tandis que 80% ont P2 (=10/10 de près) ou mieux après l’intervention IntraCor (échelle visuelle de près de Parinaud allant de P14=1/10 à P2=10/10 environ). Cependant avec un recul de plusieurs années, il semble que cette proportion diminue avec le temps, et l’IntraCor est progressivement supplanté par le PresbyLasik.

Complications de l’IntraCor

L’IntraCor est une méthode particulièrement peu agressive, rapide à mettre en œuvre et efficace. En raison de caractère purement intracornéen (analogie avec la « gravure » d’un disque optique CD ou DVD), il n’y a pas l’incision de surface et donc pas de complication cicatricielle ou infectieuse.

Les complications fréquentes de l’IntraCor sont

  • L’insuffisance d’efficacité en vision de près (10 à 20% des cas), souvent liée à une découpe incomplète des cercles intracornéens, pouvant éventuellement faire l’objet d’une retouche, généralement efficace.
  • La myopisation de l’œil traité avec limitation de la vision de loin non corrigée (1 à 2 dixièmes en général) le plus souvent transitoire et non génante si le traitement a été appliqué uniquement sur l’œil non dominant.

Les complications exceptionnelles de l’IntraCor sont :

  • Le décentrement de la procédure, diminuant l’efficacité de la chirurgie en vision de près et pouvant affecter, en général de façon transitoire, la vision de loin sans correction
  • L’instabilité mécanique de la cornée à long terme, révélant une insuffisance de résistance structurelle du tissu cornéen (kératocône) nécessitant un dépistage systématique et le cas échéant une prise en charge thérapeutique spécifique.