Qu’est-ce que la presbytie

Chez le presbyte, après 40 ans l’accommodation se réduit progressivement et ce jusqu’à 60 ans.

Presbytie : oeil presbyte

La presbytie nécessite une correction de près différente de la correction optique portée en vision de loin (myopie, hypermétropie, astigmatisme). Il s’agit dans tous les cas d’une compensation optique et non d’une restauration de l’accommodation.

Le presbyte, qu’il soit également myope, hypermétrope ou astigmate peut être corrigé de plusieurs façons :

  1. Avec deux paires de lunettes différentes, que l’on change pour voir de loin ou de près (à 35 cm). Il n’y a pas de correction en vision intermédiaire (entre 35 cm et 1 m de distance, par exemple pour le travail sur écran), à moins d’avoir une 3ème paire.
  2. Avec des verres à double ou triple foyers, peu esthétiques (séparation du verre en deux parties) et ne corrigeant pas la vision intermédiaire, mais assez confortables.
  3. Avec des verres progressifs. La distance de correction dépend de la direction du regard au travers du verre (en haut de loin, en bas de près). Les verres progressifs sont plus esthétiques et corrigent la vision intermédiaire mais sont inconfortables au début :
    • le champ de vision de près est rétréci,
    • la direction du regard est « imposée » par la distance de vision,
    • la vision latérale est médiocre.

De nombreux patients ne parviennent pas à s’accoutumer à ces contraintes.

  1. Avec des lentilles de contacts
    • soit simples de loin (auxquelles on ajoute des verres de près),
    • soit bifocales concentriques (vision de près au centre et de loin en périphérie)
    • soit « en bascule » ou « monovision » (une lentille pour la vision de loin sur l’œil dominant et une lentille adaptée à la vision de près sur l’autre œil).

Ces défauts optiques (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie) sont aujourd’hui corrigés par des méthodes chirurgicales simples, sûres et efficaces, qui ont fait leurs preuves depuis 30 ans (plusieurs dizaines de millions d’yeux opérés dans le monde )

– soit par technique laser (PKR au laser excimer, Lasik, Intracor, Smile au laser femtoseconde)

– soit par lentille ou implant intraoculaire (avec ou sans chirurgie de la cataracte associée)

Ces techniques chirurgicales offrent ainsi aux patients la liberté de se passer de lunettes dans la majorité des cas.

Laisser un commentaire

Votre nom et votre adresse email ne seront pas publiés. champ Obligatoire *