Les lentilles rigides permettent d’imposer une forme réfractive régulière à la cornée déformée par un kératocône. Le plus souvent, elles permettent une amélioration significative de l’acuité visuelle du patient par correction du fort astigmatisme irrégulier, non-corrigeable par des lunettes, qu’ils présentent. En revanche, les lentilles n’ont pas d’effets sur l’évolution naturelle du kératocône.

Une grande diversité de lentilles spécialement conçues pour les kératocônes permet d’équiper pratiquement toutes les formes minimes et modérées de l’affection. L’adaptation présente cependant des limites pour les formes plus évoluées et les patients intolérants aux lentilles.

Techniques d’adaptation des lentilles rigides

Examens nécessaires à l’adaptation :

  • L’acuité visuelle
  • La kératométrie
  • La topographie

Les examens permettent d’évaluer : le stade du kératocône, le siège de son sommet et ses limites. Ils vont servir pour orienter vers le choix d’une lentille d’essai.

Le choix de la lentille :

Il est directement lié au stade évolutif de la maladie et au bombement cornéen mesuré.

1) kératocônes débutants, lentille de type sphéro-asphérique, à fort dégagement. Le diamètre utilisé généralement est de 9,60 mm.

2) kératocônes modérés, lentille sphérique de type tri-courbes permettent de répartir les zones d’appui Le diamètre utilisé est en général de 8,50 à 9 mm et dans les formes les plus décentrés on optera pour un diamètre > 9,30 mm.

3) kératocônes évolués des lentilles spéciales kératocônes avec un grand diamètre pouvant atteindre 11 mm.

L’équipement en lentille est possible pour les trois premiers stades du kératocône, à partir du stade 4 une chirurgie sera proposée.

Le suivi des porteurs de lentilles

L’équipement en lentilles d’un kératocône permet l’amélioration notable de l’acuité visuelle mais il est nécessaire de faire un contrôle régulier afin d’assurer du confort du patient, de contrôler l’évolution de la pathologie pour d’éviter les complications.

Le port de lentilles rigides est progressif et régulier afin d’obtenir un confort satisfaisant. Un premier contrôle devra être réalisé après un mois de port maximum, pour s’assurer que la vision et l’adaptation soient satisfaisantes. Le kératocône est une pathologie évolutive, une réadaptation régulière est importante.