La cornée est le hublot transparent qui forme la surface du globe oculaire et constitue la première lentille optique (lentille « frontale » comme dans un objectif) du système visuel.

La greffe de cornée est une chirurgie bien codifiée mais délicate, réservée aux chirurgiens spécifiquement formés et entraînés, qui consiste à remplacer tout ou partie de la cornée, le « hublot » transparent de l’œil, lorsque celui ci est devenu, du fait d’une déformation, d’une opacité ou d’un œdème impropre à la transmission des images vers le cristallin et la rétine.

Les techniques de greffe ont évolué.

La greffe conventionnelle (« transfixiante » ou « perforante » ou « d’épaisseur totale », ou KT ou PKP) reste la plus pratiquée en France.

Les greffes lamellaires antérieures ou « avant » (lamelle de surface de la cornée) ou postérieure (lamelle profonde ou interne de la cornée) sont de plus en plus pratiquée

  • greffe lamellaire profonde prédescemétique (KLAP) pour le kératocône
  • greffe endothélio-descemetique pour les œdème de la cornée (DAESEK ou DMEK)

Les greffes assistées par laser femtoseconde sont en développement et devrait apporter des solutions utiles pour certaines indications.

Les résultats anatomiques (transparence du greffon) sont excellents. Entre 60 et 95% des greffons restent « clairs » à 5 ans selon la pathologie cornéenne en cause, la qualité de l’acte chirurgical (centrage du greffon, affrontement des berges), et la qualité du suivi post-opératoire (éducation du patient, suivi de l’efficacité du traitement local, dépistage des complications, prévention du risque traumatique).

Les résultats fonctionnels (acuité visuelle) dépendent essentiellement du potentiel sensoriel et optique de l’œil (rétine et nerf optique de bonne qualité, transparence du cristallin, faible diamètre pupillaire) et de la qualité de l’acte chirurgical (trépanation perpendiculaire automatisée, tension des sutures, réglage postopératoire de l’astigmatisme). Une acuité visuelle supérieure à 5/10ème est obtenue chez 50 à 70% des patients ayant un greffon clair.

Des recherches se poursuivent sur le traitement immunosuppresseurs locaux et généraux, et les greffes de cornées synthétiques (kératoprothèses) et biosynthétiques (mélanges de polymères synthétique et biologiques et de cellules humaines).