Correction de la myopie forte par implant myopique ICL Visian Staar V4c: résultats de l’étude multicentrique française

Article du Docteur Michaël Assouline dans Supplément à Réalités Ophtalmologiques n° 251 • Avril 2018

Correction de la myopie forte par implant myopique ICL Visian Staar V4c: résultats de l’étude multicentrique française

La myopie forte (au-delà de 8 dioptries) est source d’un véritable handicap visuel et social et d’une importante dégradation de la qualité de vie. La chirurgie permet de

supprimer ou de réduire la dépendance vis-à-vis d’une cor- rection optique extérieure coûteuse, inesthétique ou inconfor- table (lunette épaisses et lourde, lentilles spéciales) et souvent d’apporter une amélioration majeure de la fonction visuelle, liée au grandissement de l’image. En cas de myopie forte unilatérale, l’indication chirurgicale permet de normaliser l’anisométropie de haut degré et souvent de réhabiliter l’utili- sation de l’oeil éventuellement amblyope.

La correction chirrugicale de la myopie forte par photoablation au laser excimer (LASIK, PKR) ou par SMILE Relex au laser femto- seconde Visumax est cependant limitée par 5 facteurs principaux : – profondeur importante de l’ablation requise et insuffisante de l’épaisseur ou de la résistance mécanique de la cornée pré- ou postopératoire favorisant un risque d’ectasie cornéenne statistiquement plus important au delà de 8 dioptries, notam- ment avant 25 ans ;

– imprécision et régression réfractive liée au remodelage cor- néen (hyperplasie épithéliale, haze) du fait de l’importance de la modification de la forme cornéenne ;
– sécheresse oculaire initiale liée à l’importance de la des- truction neurale du fait d’une photoablation importante;

– conséquences optiques habituelles relativement défavorables d’une zone optique effective restreinte (asphéricité cornéenne topographique, aberration sphérique aberrométrique, dégrada- tion de la qualité de vision mésopique). Ces conséquences sont irréversibles et affecteront le résultat optique (prédictibilité et qualité de vision) d’une opération de la cataracte ultérieure;

– conséquences optiques désastreuses en cas de décentrement d’une ablation myopique significative avec une zone optique étroite (coma et perte de la meilleure acuité visuelle, impossibilité

de pratiquer un traitement correcteur guidé par la topographie ou l’aberrométrie du fait de la faible réserve tissulaire résiduelle).

Consulter l’article complet

Laisser un commentaire

Votre nom et votre adresse email ne seront pas publiés. champ Obligatoire *

Search

+